Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 3 février 2012

séminaire: intervention de Loïc Wacquant, « Pratiques et politiques de racialisation sur les deux rives de l’Atlantique », 6 février 2012


Histoire transnationale
des pensées raciales, 18e-20e siècles

Séminaire


Paris (75016). New York University, 56 rue de Passy.
Contact : Carole Reynaud-Paligot, c.reynaud-paligot [at] orange.fr
Le discours scientifique autour de la notion de race, qui émerge dans la seconde moitié du 18e siècle, s’est développé au siècle suivant. Il a donné lieu, au 20e siècle, aux dramatiques usages politiques que l’on connaît. À l’ère contemporain de la globalisation ces discours s’avèrent résilients, occupant des brèches ouvertes par les brassages, déplacements, et transformations radicales du monde actuel. C’est dans une perspective de longue durée mais aussi dans un cadre transnational que son étude nous semble devoir être entreprise.

• Lundi 6 février, de 17 h à 19 h : intervention de Loïc Wacquant, Université de Berkeley, « Pratiques et politiques de racialisation sur les deux rives de l’Atlantique ».
La conférence aura lieu en anglais, la discussion en français ou en anglais 
 Loïc Wacquant est professeur à l’Université de Californie, Berkeley, et chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique, Paris. Ses travaux, qui portent sur la marginalité urbaine, la domination ethnoraciale, l’État pénal, la politique de la raison et la théorie sociologique, sont traduits en une vingtaine de langues. Ses ouvrages récents comprennent Parias urbains. Ghetto, banlieues, État (2006), Punishing the Poor: The Neoliberal Government of Social Insecurity (2009), Les Prisons de la misère (édition augmentée, 2011), et Les Deux visages du ghetto (à paraître début 2012 chez La Découverte).
 De 17h à 19h à New York University 56 rue de Passy, 75016 Paris Métro : La Muette ou Passy http://nyufresearch.wordpress.com/ 

Aucun commentaire: