Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 15 juin 2012

L'Europe des Européens - Enquête comparative sur les perceptions de l'Europe


L'Europe des Européens
Enquête comparative sur les perceptions de l'Europe 
Sous la direction de Daniel Gaxie, Nicolas Hubé, Marine de Lassalle, Jay Rowell
Economica
2011


Présentation de l'éditeur
Les citoyens européens sont-ils devenus plus critiques vis-à-vis de la construction européenne ? Les résultats de divers référendums, notamment sur le Traité constitutionnel européen en France et aux Pays-Bas en 2005, semblent le prouver.
Mais tout indique que les citoyens sont peu intéressés par l'Europe et peu informés à son sujet. Comment les citoyens " ordinaires " perçoivent-ils l'Europe ? Quels sont leurs véritables motifs de crainte ou d'espoir ? En dépit de nombreux sondages, on sait peu de choses de ce que pensent vraiment les Européens. Peut-on se satisfaire de recenser des réponses sommaires à des questions fermées comme on le fait couramment ? Ce livre présente les principaux résultats d'un programme de recherche international sur les conceptions ordinaires de l'Europe.
Plus de six cents personnes de milieux divers ont été interrogées de manière approfondie en Allemagne, France, Italie et Pologne.
Daniel Gaxie est professeur de science politique à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne (CESSP-CRPS). Nicolas Hubé est maître de conférences en science politique à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne (CESSP-CRPS). Marine de Lassalle est maître de conférences en science politique à l'Université de Strasbourg (GSPE-PRISME). Jay Rowell est chargé de recherche au CNRS (GSPE-PRISME).

Aucun commentaire: