Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 16 décembre 2012

Savoir/agir n°22, Militer

Savoir/agir n°22, Militer
éd du Croquant, 2012

Présentation de l'éditeur
C’est avec la conviction que l’enquête sur les pratiques militantes (politiques, syndicales, associatives) et leur socio-genèse (l’engagement et le désengagement), sur les partis politiques, les syndicats, les mouvements sociaux et leurs transformations peut contribuer à l’invention in vivo d’une alternative à l’hégémonie néo-libérale et à la critique « en actes » de la politique institutionnelle et de ses modes d’organisation traditionnels, que ce dossier « Militer » propose un inventaire non exhaustif des pratiques militantes contemporaines : étudiantes et ouvrières, syndicales et politiques, etc.
Hors de l’hexagone : les mouvements étudiants chilien et québécois, mais aussi les « Indignés » espagnols et les luttes des Grecs confrontés à la paupérisation de masse.
En France : une mise en perspective historique du militantisme à travers l’analyse de la démobilisation d’ « ex » du PCF (qui fut longtemps « la référence » de « la gauche » : pour s’aligner ou s’en démarquer), les pratiques militantes de cheminots « cégétistes » d’aujourd’hui, les luttes « dos au mur » des ouvriers de Molex, les formes prises par un « militantisme musulman » émergent, une ébauche d’histoire sociale de la construction pas à pas du « Front de Gauche ».

Éditorial
Dogmatiques et pragmatiques dans la révolution néolibérale européenne
Frédéric Lebaron

Dossier
Militer
Gérard Mauger et Claude Poliak

Les conditions sociales de la démocratie assembléiste
José Luis Moreno Pestaña

Le printemps chilien
Camila Ponce Lara

Politique de la rue contre politique des urnes ?
Pascale Dufour

Les ouvriers partis du « parti des ouvriers »
Catherine Leclercq

Cheminots et cégétistes : s’engager au nom du collectif
Julian Mischi

Un militantisme musulman ?
Étienne Pingaud

Paroles
Une prise de conscience syndicale en Guadeloupe
Pierre Odin

Chronique de la gauche de gauche
Front de gauche
Louis Weber

Enquête (1)
Sociogenèse du « Front de Gauche »
Entretien avec François Delapierre

La rhétorique révolutionnaire
La construction européenne
Gérard Mauger

Alterindicateurs
Les indicateurs de « performance » universitaire
Nicolas Brusadelli et Frédéric Lebaron

Actualité
En Grèce, le retour du vote de classe ?
Vernardakis Christoforos

Idées
Écrire l’histoire de la formation militante
Jean-Numa Ducange

Chronique
Journal d’un précaire
Mustapha Belhocine

Europe
Convergences en Europe

Aucun commentaire: