Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 22 février 2013

Pierre Tévanian, Chroniques du racisme républicain

Pierre Tévanian
Chroniques du racisme républicain
Postface de Saïd Bouamama
Syllepse
2013

Présentation de l'éditeur
Un an après l'entrée en fonction d'un nouveau président, qui avait promis, comme il se doit, « le changement», de larges secteurs du monde politique et journalistique s'efforcent, contre toutes les évidences, de remiser le racisme d'État au rayon des vieilleries. 
A contrario, les textes rassemblés dans cet ouvrage chroniquent impitoyablement la permanence et la vigueur du racisme institutionnel: discriminations impunies — et pour certaines légales — dans l'accès à l'emploi, «lois d'exception » conçues sur mesure pour cibler les musulmanes voilées, violence et impunité policières, justice d'exception pour réprimer les révoltes des quartiers contre les crimes d'État... De Villiers-le-Bel aux campagnes islamophobes, des sondages producteurs de haines aux discriminations systémiques, des offensives idéologiques sur le prétendu «racisme anti-blanc» aux croisades anti-voile menées au nom de la laïcité, les textes qui composent ce livre sont autant de témoignages à la fois de la continuité et du renouvellement du racisme. 
Pierre Tevanian, professeur de philosophie dans un lycée de Drancy, est le co-fondateur du collectif Les Mots Sont Importants. Il est l’auteur de Le ministère de la peur. Réflexions sur le nouvel ordre sécuritaire (Esprit frappeur, 2004) ; Le voile médiatique (Raison d’agir, 2005) ; La République du mépris (La Découverte, 2007) ; La Mécanique raciste (Dilecta, 2008) ; Dévoilements (Libertalia, 2012). 

Aucun commentaire: