Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 19 avril 2013

Marcel Mauss, La nation


Marcel Mauss
La nation
Édition et présentation de
Marcel Fournier 
et Jean Terrier
Quadrige
PUF
2013

Présentation de l'éditeur
La nation, éléments de politique moderne rassemble les textes les plus importants que l’anthropologue Marcel Mauss a consacrés à la nation et au socialisme. La majeure partie de ces textes datent des années 1919-1921 : dans un contexte marqué par la fin de la Première Guerre mondiale, où les nationalismes ont joué un rôle de premier plan, Mauss consacre d’importants efforts de recherche à une série de thèmes politiques. Il travaille en particulier à un livre sur la nation, l’internationalisme et le socialisme, dont l’un des buts avoués est de sauver l’idée de nation du nationalisme, et l’idée de socialisme du bolchévisme. Ce livre demeurera finalement inachevé mais un manuscrit d’environ quatre cents feuillets est accessible au Fonds Marcel-Mauss. Dans cet ouvrage, Marcel Fournier, biographe et spécialiste de Mauss, et Jean Terrier, historien des sciences sociales, ont reconstitué au terme d’un important travail d’archive le texte que Mauss préparait. A la fois clair, systématique et profond, cet ouvrage propose une histoire du phénomène national, pose les jalons d’une vraie sociologie des relations internationales et offre une interprétation du socialisme comme phénomène historique. Au-delà de ces enjeux spécifiques, il contient aussi une réflexion éblouissante sur la nature du politique dans les sociétés modernes.

Aucun commentaire: