Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 13 avril 2013

video: Colloque Cassirer et l’exil américain [1942-1945] : de la « science de la forme » au structuralisme, quel tournant pour les « sciences de la culture » ?

Cassirer et l’exil américain [1942-1945] : de la « science de la forme » au structuralisme, quel tournant pour les « sciences de la culture » ?

Colloque organisé par Sabine Plaud (Phico/Execo) et Muriel van Vliet (Univ. de Rennes 1 - CEPA) les 16 et 17 novembre 2012 à l'École normale supérieure, 45 rue d'Ulm - Paris 5e














Vendredi 16 novembre
Cassirer et le tournant structuraliste du cercle Linguistique de New York

Gérard Raulet (Professeur d’histoire des idées allemandes à l’Université Paris-Sorbonne) : « Le point de fuite de la Philosophie des formes symboliques, une logique linguistique ? »
Ronan de Calan (Maître de conférences à l’Université Paris I) : « Cassirer et Jakobson : du Remmaren au Cercle Linguistique de New York, pour une nouvelle histoire du structuralisme »
Ralf Müller (Chercheur postdoctoral à l’Université de Kyoto par la fondation Alexander von Humboldt, et chercheur associé à l’Université de Zürich - University Research Priority Program Asia and Europe): « Ernst Cassirer et le structuralisme linguistique »
Gildas Salmon (CNRS) : « Les éléments d’une refonte de la notion de forme symbolique à New York au début des années 40 »
Stephen G. Lofts (King’s University College, Canada) : « L’Auseinandersetzung comme différance : un geste poststructuraliste avant la lettre de Cassirer »

Samedi 17 novembre
Introduction par Muriel van Vliet : « L’originalité de la lecture de Cassirer par John Michael Krois »

Cassirer et les courants de pensée anglo-saxons
Massimo Ferrari (Université de Turin) : « Ernst Cassirer et le pragmatisme américain »
Enno Rudolph (Université de Heidelberg) : « Die nachmetaphysische Moderne im Widerstreit: Cassirers Symbolismus und Rortys Pragmatismus » (traduction française)
Fabien Capeillères (Université de Caen) : « Images américaines de Cassirer : une galerie de portraits »

Perspectives épistémologiques : la théorie des groupes
Jean Seidengart (Professeur de Philosophie, Directeur de l'Institut de Recherches Philosophiques (EA 373) - Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense) : « La fécondité philosophique de la théorie des groupes dans l’évolution de Cassirer »
Art, mythe, perspectives éthiques et politiques
Audrey Rieber (eikones NFS Bildkritik Bâle) : « Symbole, forme, structure. Les écrits sur l'art du dernier Cassirer (1942-1945) »
Pellegrino Favuzzi (Université de Padoue / Université Humboldt – Berlin) : « Ernst Cassirer und die Struktur des Politischen Mythos »
Andreas Jürgens (Université de Lüneburg) : « Humanismus und Kulturkritik. Ernst Cassirers amerikanisches Werk als philosophischer Denkraum » (conference traduite en français)

(source: Savoirs en multimédia)

Aucun commentaire: