Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 22 octobre 2013

écouter: Pierre Leroux et Philippe Riutort, La politique sur un plateau. Ce que le divertissement fait à la représentation

écouter:
Pierre Leroux et Philippe Riutort, La politique sur un plateau - Ce que le divertissement fait à la représentation
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 14.12.2013

Pierre Leroux et Philippe Riutort, La politique sur un plateau - Ce que le divertissement fait à la représentation
Le Grand Bain par Sonia Devillers, 5 octobre 2013
Pierre Leroux
Philippe Riutort
La politique sur un plateau
Ce que le divertissement fait à la représentation
PUF
2013

Présentation de l'éditeur
Comment les talk-shows accueillant des personnalités politiques ont-ils profondément transformé la représentation médiatique de la politique ? En cherchant d’emblée à rénover le spectacle politique, leurs animateurs et producteurs ont redéfini la figure publique de l’élu autour de qualités ajustées à l’ambiance des plateaux des divertissements, bien loin de la représentation compassée des « grand-messes » traditionnelles. Ce projet originel et « provocateur » de désacralisation radicale de la politique, a progressivement cédé la place, pour s’assurer la venue de personnalités politiques éminentes, à une approche moins attentatoire à l’ordre politique. La banalisation qui en résulte n’a été possible qu’en établissant des compromis avec les invités politiques, ce qui a conduit les animateurs à feindre de prendre, du moins en apparence, la politique au sérieux.
Pierre Leroux est chercheur au Centre de recherche sur l'action politique en Europe (CNRS/Rennes) et professeur à l'Université catholique de l'Ouest. Philippe Riutort est professeur en sciences sociales des classes préparatoires du lycée Henri IV à Paris et chercheur. Il est notamment l'auteur de Sociologie de la communication politique (La Découverte, 2e éd 2013) et d'un Précis de sociologie (Puf, 3e éd 2014).

Aucun commentaire: