Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 8 janvier 2014

Yves Gingras, Les dérives de l'évaluation de la recherche. Du bon usage de la bibliométrie



Yves Gingras
Les dérives de l'évaluation de la recherche
Du bon usage de la bibliométrie
Raisons d'agir
2014

Table des matières
9 Introduction
13 Les origines de la bibliométrie
L¹analyse des citations, outil de gestion des collections de revues,
16. ­ L¹index des citations : l¹informatisation de la recherche bibliographique,
19. ­ La bibliométrie : un outil au service des
politiques scientifiques,
21. ­ L¹évaluation bibliométrique de la recherche et des chercheurs, 25.
27 Ce que la bibliométrie nous apprend de la dynamique des sciences
Le contenu d¹un index des citations,
29. ­ Un outil pour historiens et sociologues des sciences,
32. ­ Compter à différentes échelles,
36. ­ Quelques clichés sur les pratiques de citation,
47. L¹effet du SCI sur les pratiques de citation des chercheurs et des
revues, 50.
53 La multiplication des évaluations
L¹évaluation des publications,
56. ­ L¹évaluation des projets de recherche,
57. ­ L¹évaluation des enseignants-chercheurs,
60. L¹épidémie de l¹indice H,
62. ­ Les mauvais usages du « facteur
d¹impact » des revues,
65. ­ L¹évaluation des départements et des
laboratoires de recherche,
72. ­ Quantifier pour contrôler,
74. Évaluer n¹est pas classer, 78.
81 L¹évaluation de la recherche
Les sources de données,
85. ­ Les limites des indicateurs bibliométriques,
87. ­ Un univers à plusieurs dimensions,
90. ­ Évaluer les indicateurs,
91. ­ Trois propriétés essentielles d¹un bon indicateur,
92. ­ Les habits neufs des universités ? 98.
107 Conclusion
109 Notes

Yves Gingras, Professeur , Département d'histoire, Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences. Observatoire des sciences et des technologies (OST), UQAM

Aucun commentaire: