Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 7 janvier 2015

en poche: Pierre Bourdieu, Sur l'État. Cours au Collège de France (1989-1992)

Pierre Bourdieu
Sur l'État
Cours au Collège de France (1989-1992)
Points Seuil
2015

Présentation de l'éditeur
Transversale à l’œuvre de Pierre Bourdieu, la question de l’État n’a pu faire l’objet du livre qui devait en unifier la théorie. Or celle-ci, à laquelle il consacra trois années de son cours au Collège de France, fournit à bien des égards la clé d’intégration de l’ensemble de ses recherches.
Dévoilant les illusions de la « pensée d’État », vouée à entretenir la croyance en un gouvernement orienté vers le bien commun, il montre parallèlement l’impossibilité de résumer son appareil à une fonction de maintien de l’ordre social et apporte les instruments critiques nécessaires à une compréhension plus lucide des ressorts de la domination.

Pierre Bourdieu (1930-2002)
Professeur de sociologie au Collège de France, il a écrit de nombreux ouvrages qui ont une influence majeure dans les sciences sociales aujourd’hui.

Aucun commentaire: