Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 4 avril 2015

vidéo: La responsabilité de l’écrivain aujourd’hui. Rencontre avec Erri de Luca, autour de son livre ​La Parole contraire, animée par Gisèle Sapiro


La responsabilité de l’écrivain aujourd’hui.  
Rencontre avec Erri de Luca, autour de son livre ​La Parole contraire (Gallimard, 2014), animée par Gisèle Sapiro (directrice d’études à l’EHESS)
EHESS, 12 janvier 2015

Les rendez-vous littéraires de l’EHESS –  Écrire le monde, réfléchir l’écriture
en partenariat avec le Labex TEPSIS et la Maison de la Poésie.
Cette rencontre a été organisée avec le concours des Éditions Gallimard et parrainée par La Nouvelle Quinzaine littéraire et la librairie Tschann.
 © Direction de l'image et de l'audiovisuel de l'EHESS / 2015, Canal-U

1 commentaire:

poussantg a dit…

Merci pour ce magnifique partage !