Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 1 octobre 2015

vidéo: Alexia Blin,Yohann Douet et Patrick Marcolini présentent le livre d'Edward P. Thompson, Misère de la théorie. Contre Althusser et le marxisme anti-humaniste


Librairie Tropiques, 24.09.2015
Edward P. Thompson
Misère de la théorie 
Contre Althusser et le marxisme anti-humaniste 
L’Échappée
Versus
2015

Préface
 
Présentation de l'éditeur 
Traduit de l’anglais par Alexia Blin, Antony Burlaud, Yohann Douet et Alexandre Féron
Un penseur a joué un grand rôle dans la formation des intellectuels critiques qui sont aujourd’hui en vogue : Louis Althusser. Dans les années 1960 et 1970, ce philosophe marxiste, figure de proue du structuralisme, membre du Parti communiste mais adulé par les étudiants maoïstes, est considéré comme une référence par Alain Badiou, Jacques Rancière, Étienne Balibar, Manuel Castells ou Nicos Poulantzas.
Dans ce livre énergique et drôle, écrit en 1978, l’historien britannique E. P. Thompson ridiculise la prétention des althussériens à hisser le marxisme au rang de science, le caractère réductionniste et mécanique de leur approche de l’histoire ou de la société, ainsi que le parfum de stalinisme qui entoure leurs positions. Pour lui, ce marxisme académique n’est rien d’autre que l’opium d’une bourgeoisie intellectuelle venue s’encanailler à l’extrême gauche.
En contrepoint, E. P. Thompson propose sa propre conception du marxisme nourrie de sa pratique d’historien, qui se fonde sur un dialogue avec les faits et accorde une place centrale à la capacité des hommes et femmes à faire leur propre histoire. Partisan de ce qu’il appelle un « communisme libertaire », il en appelle à relever le drapeau de l’humanisme pour élaborer une critique du capitalisme qui rejoigne les valeurs morales des classes populaires.
Edward P. Thompson (1924-1993), historien britannique et intellectuel engagé, est l’un des pères fondateurs de la New Left, la nouvelle gauche marxiste britannique. Il est l'auteur entre autres de La Formation de la classe ouvrière anglaise (1963).  

Aucun commentaire: