Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 5 janvier 2016

Stéphanie Roza. Comment l'utopie est devenue un programme politique. Du roman à la Révolution

Stéphanie Roza
Comment l'utopie est devenue un programme politique
Du roman à la Révolution
Classiques Garnier
  Les Anciens et les Modernes - Études de philosophie
2015 

Présentation de l'éditeur
Comment, entre 1755 et 1797, l'utopie est-elle devenue un programme politique? C'est à ce problème que l'ouvrage essaie de répondre, confrontant les écrits des trois protagonistes de cette transformation (Morelly, Mably, Babeuf) aux principales œuvres philosophiques, utopiques et politiques de leur temps.
Table des matières



Aucun commentaire: