Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 22 novembre 2016

(In)disciplines partisanes. Comment les partis politiques tiennent leurs militants, Amin Allal - Nicolas Bué (dir.)

 
(In)disciplines partisanes
Comment les partis politiques tiennent leurs militants
Amin Allal - Nicolas Bué (dir.)
P. U. du Septentrion
Espaces politiques
2016

Présentation de l'éditeur
Jean-Marie Le Pen exclu du FN, les « frondeurs » du PS sanctionnés... ces cas exemplaires mettent au cœur de l'actualité les indisciplines partisanes. Ils suggèrent que les partis ne sont pas seulement des organisations auxquelles on adhère, mais aussi des institutions qui requièrent certaines attitudes de leurs membres, les enjoignent à une discipline et peuvent, le cas échéant, les sanctionner. Bien qu’abordée dès les premiers travaux sur les partis, la discipline et les multiples voies qu’elle emprunte restent mal connues. Cet ouvrage analyse (in)disciplines et sanctions ordinaires, statutaires ou plus diffuses, comme une entrée pour questionner le lien partisan. Pluridisciplinaire et comparatiste, il comble une lacune dans l’étude des phénomènes partisans et propose des clés de compréhension à des questions d’actualité récurrentes.



Aucun commentaire: