Pierre Bourdieu, in Pour un savoir engagé, Athènes, mai 2001, Raisons d'agir-Grèce, Le Monde Diplomatique, février 2002 — Page 3, aussi in Interventions, 1961-2001. Science sociale et action politique, Agone, P.465-469
"D’autre part, les mouvements sociaux ont apporté des méthodes d’action que les syndicats ont peu à peu, encore une fois, oubliées, ignorées ou refoulées. Et en particulier des méthodes d’action personnelle : les actions des mouvements sociaux recourent à l’efficacité symbolique, une efficacité symbolique qui dépend, pour une part, de l’engagement personnel de ceux qui manifestent ; un engagement personnel qui est aussi un engagement corporel.
Il ne s’agit pas de défiler, bras dessus bras dessous, comme le font traditionnellement les syndicalistes le 1er mai. Il faut faire des actions, des occupations de locaux, etc. Ce qui demande à la fois de l’imagination et du courage."

mercredi 28 juin 2017

Aux sons des mémoires. Musiques, archives et terrain, Sous la direction de Alice Aterianus-Owanga et Jorge P. Santiago


Aux sons des mémoires
Musiques, archives et terrain
Sous la direction de Alice Aterianus-Owanga et Jorge P. Santiago
P.U.de Lyon
Nouvelles écritures de l’anthropologie 
2016

Présentation de l'éditeur
Comment les musiques et les récits sonores accompagnent-ils la formation des mémoires collectives ? Quelles places occupent-ils au sein de sociétés et de régimes d’historicité pluriels, et comment sont-ils susceptibles d’y faire archive ? Quelles fonctions jouent alors l’ethnologue, l’ethnomusicologue, l’historien ou le sociologue dans la production et l’utilisation de ces sources ?
Les contributions de cet ouvrage explorent ces questionnements, en décrivant la constitution de fonds d’archives, les méthodes de recueil de documents musicaux sur le terrain, et leur usage pour la connaissance des mémoires.
À partir d’études de cas ciblées, l’ouvrage interroge la façon dont les acteurs contribuent à la formation, à la circulation et à l’usage de fragments de mémoire voyageant par-delà les lieux et les époques. Il part d’études situées en dehors des territoires précédemment balisés par l’ethnomusicologie de l’Europe et de la France, pour mettre en lumière, dans des aires géographiques différentes, les relations existant entre archives et musiques.
Alice Aterianus-Owanga est anthropologue, chercheure à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et post-doctorante de l’Institut français d’Afrique du Sud (IFAS). Elle est l’auteure de nombreux articles, et a dirigé plusieurs ouvrages, dont La Violence de la vie quotidienne à Libreville, avec Joseph Tonda et Maixant Mebiame-Zomo (Academia, 2016).
Jorge P. Santiago est professeur d’anthropologie à l’Université Lumière Lyon 2. Directeur du CREA (Centre de recherches et d’études anthropologiques) de 2010 à 2015, il a publié récemment Images, sons et récits des Afro-Amériques, avec Francine Saillant (Éditions des archives contemporaines, 2015).
Un ensemble de sources sonores et documentaires en complément de la lecture de l'ouvrage est disponible sur cette page.

Aucun commentaire: