Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 25 octobre 2009

à paraître: Laurent Cordonnier, L'économie des Toambapiks

Laurent Cordonnier
L'économie des Toambapiks
Raisons D'agir Eds
Date de parution janvier 2010
Collection Raisons D'agir
ISBN 2912107520

+

écoutez: TUMULTES 22/9/09: Laurent CORDONNIER, l’économie en débat
http://www.radiopfm.com/spip.php?article1990


article: Reprise économique, la grande illusion Par Laurent Cordonnier

Alternant décrochages et rémissions, l’économie mondiale cahote au milieu du gué. Mais déjà deux trajectoires divergent. Celle des acrobates de la finance, qui traversent au sec et retrouvent le bonheur des bonus ; celle des salariés, submergés sous les eaux noires de la récession. Un an après la chute de la banque Lehman Brothers, ni les uns ni les autres ne croient plus aux annonces de « régulation ». Laissé libre par les pouvoirs politiques, le capitalisme reprend sa course folle. Comme s’il ne s’était rien passé.

lire la suite dans Le Monde diplomatique, septembre 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/09/CORDONNIER/18158

Aucun commentaire: