Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 1 février 2011

José Luis Moreno Pestaña, Foucault, la gauche et la politique + Sur un compte rendu dans Le Monde


José Luis Moreno Pestaña
Foucault, la gauche et la politique
Textuel
2011


Présentation de l'éditeur
Michel Foucault est devenu une référence centrale de la philosophie politique en général et d’une bonne partie de la gauche en particulier. Ses concepts, ses analyses, sa stature intellectuelle, son modèle militant, sont souvent revendiqués. Son œuvre est cependant passée par différentes phases et son attitude politique fut loin d’être stable. Ce livre offre une introduction à l’orientation politique du philosophe à partir de trois grands axes : sa trajectoire sociale, le contenu politique de son œuvre et le contexte intellectuel dans lequel il s’insère et intervient.


José Luis Moreno Pestaña mène des recherches en épistémologie des sciences sociales, sociologie de la maladie mentale et sociologie de la philosophie.

Sur un compte rendu dans Le Monde

 

Aucun commentaire: