Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 16 octobre 2012

vidéo: Antonin Cohen, De Vichy à la Communauté européenne

"Aux origines idéologiques de l’Europe". École Normale Supérieure, rue d’Ulm Paris 5e from Les Films de l'An 2 on Vimeo.
Antonin Cohen
De Vichy à la Communauté européenne
PUF
2012

Présentation de l'éditeur
Adossée à l’idée que l’Europe communautaire serait sortie en droite ligne des projets de la Résistance, l’historiographie classique tend à passer sous silence tout ce que cette entreprise doit aux cercles intellectuels et politiques issus de la Révolution nationale. À ce titre, ce livre offre une perspective nouvelle sur la construction européenne. Il retrace de manière minutieuse l’influence de la troisième voie corporatiste et personnaliste sur la genèse des premières institutions européennes, du régime de Vichy à la Guerre froide. Il montre en particulier ce que le projet d’une autorité supranationale chargée de gérer l’économie de marché sans contrôle parlementaire, proposé par Jean Monnet et Robert Schuman le 9 mai 1950, hérite des conceptions de l’économie et de la politique issues de la troisième voie : ni capitalisme, ni socialisme. L’acte fondateur de la construction européenne apparaît ainsi sous un jour nouveau, non pas tant comme une origine que comme une fin.
Ce livre est donc, aussi, une passionnante réflexion, en acte, sur la construction de l’histoire en train de se faire. Une généalogie de la « communauté européenne ».
Antonin Cohen est maître de conférences en science politique à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du Groupe d’analyse politique et de l’Institut des sciences sociales du politique (CNRS). 

Aucun commentaire: