Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 12 septembre 2014

Abdelmalek Sayad, L'Ecole et les Enfants de l'immigration. Essais critiques

Abdelmalek Sayad
L'Ecole et les Enfants de l'immigration
Essais critiques
Seuil
2014

Présentation de l'éditeur
Connu pour ses travaux sur les immigrés, Abdelmalek Sayad s’est également intéressé à la place de leurs enfants dans l’école française. Écrits entre la fin des années 1970, à un moment où les enseignants voient arriver de nouveaux publics issus des regroupements familiaux, et la fin des années 1990, alors que la problématique de leur échec scolaire est devenue prégnante dans les débats publics, ces textes étaient restés jusqu’à présent inédits ou cantonnés à une diffusion confidentielle.
Sayad saisit cette question dans sa genèse et montre comment les dispositifs et les pédagogies mis en œuvre pour réconcilier ces élèves avec l’école en valorisant ce que l’on suppose être « leur » culture engendrent des mécanismes de relégation dont les effets se révèlent désastreux. À célébrer la diversité en occultant le poids des facteurs sociaux, nombre d’enseignants en sont venus à oublier que la mission première de l’école républicaine est bien d’inclure ces enfants dans la société à laquelle la trajectoire migratoire de leurs parents les destine, et non de maintenir à toute force un lien avec leurs « origines » ? au risque de les y enfermer.
Présentés par Benoit Falaize (Université de Cergy) et Smaïn Laacher (Université de Strasbourg), ces textes révèlent avec une remarquable acuité les malentendus d’une politique scolaire qu’il est urgent, à partir de Sayad, de repenser.

Sociologue, directeur de recherche au CNRS, Abdelmalek Sayad (1933-1998) est notamment l’auteur de La Double Absence (Seuil, 1999) et, avec Pierre Bourdieu, du Déracinement (Minuit, 1977).


Aucun commentaire: