Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 25 juin 2015

écouter: Alban Bensa, Les Sanglots de l'aigle pêcheur. Nouvelle-Calédonie : la Guerre kanak de 1917 (avec Kacué Yvon Goromoedo, Adrian Muckle)

Les Sanglots de l'aigle pêcheur, partie 1 : présentation par Alban Bensa from Editions Anacharsis on Vimeo.
Les Sanglots de l'aigle pêcheur, partie 2 : contextualisation politique, par Apégu Joseph Goromido from Editions Anacharsis on Vimeo.
Les Sanglots de l'aigle pêcheur, partie 3 : lecture performance par Paul Wamo from Editions Anacharsis on Vimeo.

écouter: Alban Bensa, Les Sanglots de l'aigle pêcheur. Nouvelle-Calédonie : la Guerre kanak de 1917
Tire ta langue par Antoine Perraud, 21.06.2015



Alban Bensa, Kacué Yvon Goromoedo, Adrian Muckle
Les Sanglots de l'aigle pêcheur 
Nouvelle-Calédonie : la Guerre kanak de 1917
Anacharsis
2015

Présentation de l'éditeur
Partie historique d’Adrian Muckle traduite de l’anglais par Frédéric Cotton.
Récits traduits du paicî par Kacué Yvon Goromoedo et Alban Bensa.
Livre accompagné d’une création sonore sur un CD de 40 minutes, Les Sanglots de l’aigle pêcheur. Récits et poésies sur la Guerre kanak de 1917, réalisée par L’Orage.
En avril 1917, des Kanak du Nord de la Grande Terre se lancent dans une guerre contre les autorités françaises et leurs soutiens locaux. Refusant le recrutement de nouveaux « volontaires » pour aller se battre en Europe et exaspérés par le déni d’existence que leur opposait la colonie, ils luttent douze mois durant, jusqu’à épuisement.
Vaincus par les armes, décimés, dispersés et pourtant toujours là, c’est à la parole et à l’écriture qu’ils confièrent le soin de garder mémoire de ce temps. Ce livre met en scène les voix qui, de 1919 à 2011, portent avec elles l’histoire de la Guerre kanak de 1917, son souvenir et son actualité. Liant histoire et anthropologie, articulant récits et épopées versifiées ici publiés en bilingue et commentés, cet ouvrage déploie une polyphonie par laquelle ses auteurs et des écrivains, poètes et narrateurs kanak de jadis et d’aujourd’hui composent ensemble une œuvre engagée dans la prise de souveraineté intellectuelle des Kanak.

Aucun commentaire: