Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 9 août 2016

Actes de la recherche en sciences sociales, 2016/4 (N° 214), Les structures contemporaines de la « parentalité »

 
Actes de la recherche en sciences sociales, 2016/4 (N° 214) 
Les structures contemporaines de la « parentalité »
Seuil

Bertrand Geay, Pierig Humeau
Page 4 à 29 
Devenir parents  
Les appropriations différenciées de l’impératif de procréation
 
Agnès Pelage, Sara Brachet, Carole Brugeilles, Anne Paillet, Catherine Rollet, Olivia Samuel 
Page 30 à 45 
« Alors c’est quoi, une fille ou un garçon ? »
Travail de préparation autour du genre pendant la grossesse
 
Thierry Blöss 
Page 46 à 65 
Devoirs maternels
Reproduction sociale et politique des inégalités sexuées
 
Jessica Pothet 
Page 66 à 79 
Des parents « défaillants »
Un dispositif de soutien à la parentalité dans les Bouches-du-Rhône
 
Arnaud Regnier-Loilier, Zoé Perron 
Page 81 à 93 
Intentions de fécondité et arrivée du premier enfant
Éléments de cadrage statistique dans la France contemporaine
 
Arnaud Lerch, Judith Stacey, Entretien traduit de l’anglais par Arnaud Lerch 
Page 94 à 103 
« Au nom de la famille ». Entretien avec Judith Stacey




Aucun commentaire: