Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 15 novembre 2011

le séminaire 2011-2012 du laboratoire Sophiapol est consacré aux relations de Pierre Bourdieu avec le politique.

Présentation
Il y a dix ans, disparaissait Pierre Bourdieu. Le laboratoire Sophiapol, de l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, organise, sur une période de deux ans (2011-2012 et 2012-2013), un séminaire visant à mieux comprendre certains aspects du travail de Pierre Bourdieu ainsi que les relations qu’il entretenait avec d’autres disciplines que la sociologie.
A l’occasion de la prochaine réédition, en janvier 2012, de ses Interventions et de la parution, aux éditions du Seuil (sous la direction éditoriale de Patrick Champagne, Rémi Lenoir, Franck Poupeau et Marie-Christine Rivière), de ses cours du Collège de France consacrés à la question de l’Etat (1989-1992), la première année de ce séminaire est consacrée aux relations de Pierre Bourdieu avec le politique.
Les intervenants évoqueront aussi bien sa place parmi les théories sociologiques du politique (Philippe Corcuff, Bruno Karsenti), certains de ses « objets politiques » comme le néolibéralisme ou la politique éducative (Christian Laval, Charlotte Nordmann) que les modalités de son engagement dans l’espace public (Franck Poupeau, Jean-François Bert) ou la réception de sa sociologie politique dans une discipline comme la science politique (Bernard Lacroix).
Le séminaire se conclura au printemps 2012 par l’organisation d’une journée d’études que nous avons intitulée « Pierre Bourdieu et la théorie de l’Etat » (programme à venir).
La deuxième année du séminaire portera sur les relations entre Pierre Bourdieu et « les disciplines ».
Comité d’organisation
Philippe Combessie, Stéphane Dufoix, Christian Laval, Christian Lazzeri.
Lieu
Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, bâtiment D, salle 201b.
Programme
- 10 décembre 2011
Philippe Corcuff, maître de conférences en science politique, IEP de Lyon : « La critique sociale et l’émancipation : de la productivité intellectuelle et politique des tensions Bourdieu/Rancière ».

- 21 janvier 2012
Franck Poupeau, chargé de recherches CNRS, Centre de sociologie européenne : « Engagement politique et rupture épistémologique : les deux faces de la construction d’objet dans la sociologie de Pierre Bourdieu ».

- 11 février
Christian Laval, professeur de sociologie, Université Paris-Ouest Nanterre : « La lecture bourdieusienne du néolibéralisme et ses implications politiques ».

- 10 mars 2012
Jean-François Bert, chercheur sous contrat, Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain : « L’affaire polonaise (1981) : engagements croisés de Bourdieu et de Foucault ».

- 24 mars 2012
Bruno Karsenti, directeur d’études à l’EHESS : « De Marx à Bourdieu ».

- 7 avril 2012
Charlotte Nordmann, éditrice, essayiste et traductrice : « Bourdieu et l’école : des ambiguïtés révélatrices ».

- 5 mai 2012
Bernard Lacroix, professeur de science politique, Université Paris-Ouest Nanterre, membre de l’IUF : « Dialogue de politiste avec Bourdieu ».
 ---
url d'origine: « La première séance du séminaire annuel consacré à Pierre Bourdieu par le Laboratoire Sophiapol , Samedi 10 décembre 2011. 10h00-12h00. l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, bâtiment D, salle 201b. », Revue du MAUSS permanente, http://www.journaldumauss.net/spip.php?article851

Aucun commentaire: