Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 27 mars 2012

écouter: séminaire Avis de recherche ! La gouvernementalité socialiste


Avis de recherche !
La gouvernementalité socialiste
  
Les soirées-débats du Lieu-Dit (19h-21h)
6 rue Sorbier 75020 Paris – 01.40.33.26.29
Accès : 
métro Ménilmontant (ligne 2) ou Gambetta (ligne 3) ; 
bus n°96  
CONTACTS :
Isabelle Bruno izabruno@gmail.com
Arnault Skornicki askornicki@yahoo.fr


Avis de recherche !
La gouvernementalité socialiste
Dans une formule provocatrice, Michel Foucault estimait « qu’il n’y a pas de gouvernementalité socialiste autonome » ; il en concluait que cette gouvernementalité, « il faut l’inventer ». Y a-t-il un art socialiste de gouverner? Comment penser ensemble l’émancipation socialiste et les impératifs de l’organisation? Le socialisme ne signifie-t-il pas, par essence, l’extinction de la politique et des rapports de pouvoir? Ou, à l’inverse, la tradition socialiste, de la Commune de Paris à Porto Alegre, de Flora Tristan à Evo Morales, n’est-elle pas riche de réflexions et pratiques autour de nouvelles manières de conduire les hommes – jusque dans ses échecs les plus notables?
Réinterroger la réalité et la possibilité d’une politique du socialisme qui ne soient ni celle de la bureaucratie d’État ni celle d’un libéralisme tempéré, telle est l’ambition de ce séminaire qui se tiendra au Lieu-Dit, de janvier à juin 2012. Avec des historiens, sociologues, militants, philosophes ou économistes, le public est invité à échanger librement sur les questions suivantes : une gouvernementalité socialiste est-elle possible? Et si oui, à quoi pourrait-elle bien ressembler?
Au-delà de la campagne électorale qui battra son plein, dans un contexte de crise globale historique et de renouvellement des formes de mobilisation sociale, ces soirées-débats seront l’occasion d’aller plus loin que la critique du néolibéralisme, en (re)découvrant collectivement les réalités et les virtualités du socialisme et de sa politique.

écouter:

mardi 31 janvier 2012, Laurent Jeanpierre et Luc Boltanski

L'introduction d'Isabelle Bruno et Arnault Skornicki
- télécharger

L'intervention de Laurent Jeanpierre
- télécharger

L'intervention de Luc Boltanski
- télécharger

Le premier round de discussion
- télécharger

Le deuxième round de discussion
- télécharger


mardi 14 février 2012, Samuel Hayat et Michèle Riot-Sarcey

L'introduction d'Isabelle Bruno et Arnault Skornicki
- télécharger

L'intervention de Samuel Hayat
- télécharger


mardi 6 mars 2012, Yves Cohen et Paolo Napoli

L'intervention de Yves Cohen
- télécharger

L'intervention de Paolo Napoli
- télécharger

Le premier round de discussion
- télécharger

Le deuxième round de discussion (avec Luc Boltanski)
- télécharger

Le troisième round de discussion
- télécharger


mardi 20 mars 2012, Christian Laval et Pierre Dardot

L'introduction de Arnault Skornicki
- télécharger

L'intervention de Christian Laval
- télécharger

L'intervention de Pierre Dardot
- télécharger

Le premier round de discussion
- télécharger

Le deuxième round de discussion
- télécharger  

  • 3 avril : Yves Citton & Frédéric Lordon
  •  15 mai : table-ronde militante sur les modes passés et présents d’organisation et d’action collective
  • enregistrements: Savoirscommuns.org

Aucun commentaire: