Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 8 août 2012

Interventions de Pierre Bourdieu: jeter les bases d'une économie du bonheur

"La connaissance du monde social que donne la sociologie est sans nul doute une des conditions les plus indispensables d'une pensée critique vraiment responsable. J'ai évoqué la nécessité de rompre avec l'économisme et de promouvoir une action régulatrice prenant en compte tous les éléments constitutifs d'une économie qui soit orientée vers le bonheur et non vers les seules valeurs de productivité, de rentabilité et de compétitivité. Mais je crois qu'une telle économie, qui devrait faire une place éminente au symbolique, ne peut être conçue concrètement, dans ses moyens et surtout dans ses fins, qu'à condition que l'on sache instaurer de nouvelles formes de délégation et de représentation. La crise de la représentation, qui est au fondement du discrédit de la politique, trouve sans doute son principe dans la logique organisationnelle des syndicats et des partis de masse, et en particulier, dans une technologie sociale, inventée au XIXe siècle pour assurer, en principe, la communication entre la base et les dirigeants, et ser- vant, en fait, à assurer la reproduction de l'appareil et de ses dirigeants, celle des programmes, des plateformes, des motions, des congrès, des mandats. Une critique radicale des formes actuelles de circulation de l'information et d'élaboration des volontés collectives devrait permettre de sortir du désenchantement démobilisateur pour s'orienter vers des formes nouvelles de mobilisation et de réflexion. Paradoxalement, les appareils politiques qui étaient conçus comme des instruments de libération, individuelle et surtout collective, ont très souvent fonctionné comme des instruments de domination, à travers notamment la violence symbolique qui s'exerçait en leur sein, et aussi à travers eux. C'est pourquoi la priorité des priorités me paraît être d'élever la conscience critique des mécanismes de violence symbolique qui agissent dans la politique et à travers la politique; et, pour cela, de divulguer largement les armes symboliques capables d'assurer à tous les citoyens les moyens de se défendre contre la violence symbolique, de se libérer, si besoin, de leurs "libérateurs". " Pierre Bourdieu, in La saine colère d'un sociologue, entretien avec L. Roméo,  in Politis, 9 avril 1992, aussi in Interventions, 1961-2001. Science sociale et action politique, Agone, 2002
« Plus précisément, il faut mettre en question radicalement la vision économique qui individualise tout, la production comme la justice ou la santé, les coûts comme les profits et qui oublie que l'efficacité, dont elle se donne une définition étroite et abstraite, en l'identifiant tacitement à la rentabilité financière, dépend évidemment des fins auxquelles on la mesure, rentabilité financière pour les actionnaires et les investisseurs, comme aujourd'hui, ou satisfaction des clients et des usagers, ou, plus largement, satisfaction et agrément des producteurs, des consommateurs et, ainsi, de proche en proche, du plus grand nombre. À cette économie étroite et à courte vue, il faut opposer une économie du bonheur, qui prendrait acte de tous les profits, individuels et collectifs, matériels et symboliques, associés à l'activité (comme la sécurité), et aussi de tous les coûts matériels et symboliques associés à l'inactivité ou à la précarité (par exemple, la consommation de médicaments : la France a le record de la consommation de tranquillisants). On ne peut pas tricher avec la loi de la conservation de la violence : toute violence se paie et par exemple la violence structurale qu'exercent les marchés financiers, sous forme de débauchages, de précarisation, etc., a sa contrepartie à plus ou moins long terme sous forme de suicides, de délinquance, de crimes, de drogue, d'alcoolisme, de petites ou de grandes violences quotidiennes. »  in Pierre Bourdieu, Contre-feux, Raisons d’Agir, Raisons d'agir, 1998, p.46


Interventions de Pierre Bourdieu
 jeter les bases d'une économie du bonheur





 Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à mesure, version augmentée le 16.04.2017, Gilbert Quélennec
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 
La saine colère d'un sociologue, entretien avec L. Roméo,  in Politis, 9 avril 1992, aussi in Interventions, 1961-2001. Science sociale et action politique, Agone, 2002

Le mythe de la « mondialisation » et l'État social européen, Athènes, octobre 1996. In  Contre-Feux, Raisons d'agir, 1998, p.34-50

Pour un nouvel internationalisme, (Forum du DGB de la Hesse, 7 juin 1997), in Contre-feux, Raisons d'agir, 1998, p.66-75

Néo-libéralisme comme révolution conservatrice, 22 novembre 1997, Ernst-Bloch-Preis, Ludwigshafen, in K. Kufeld, Zukunft Gestalten, Mössingen-Talheim, Talheimer Verlag, p.23-29, aussi A Reasoned Utopia and Economic Fatalism. New Left Review, 227, Jan – Feb,1998, 125-130, aussi in Interventions, 1961-2001. Science sociale et action politique, Agone, 2002


 extrait du film de Pierre Carles, La sociologie est un sport de combat, C.P. Productions, 2001




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
voir également:





Aucun commentaire: