Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 1 avril 2011

en ligne: Frédérique Matonti, articles à propos des Intellectuels communistes. Essai sur l'obéissance politique. La Nouvelle Critique

«Ne nous faites pas de cadeaux». Une enquête sur des intellectuels communistes, Genèses, 1996, Numéro 25, pp. 114-127

Les «bricoleurs». Les cadres politiques de la raison historienne : l'exemple de La Nouvelle critique, Politix, 1996, Volume 9, Numéro 36, pp. 95-114

Les "garde-fous". Trajectoires biographiques et obéissance politique: l'exemple du groupe dirigeant de La Nouvelle Critique, Le Mouvement Social 1999/1 (n°186)

La colombe et les mouches. Frédéric Joliot-Curie et le pacifisme des savants, Politix, Année 2002, Volume 15, Numéro 58, pp. 109-140

« Il faut observer la règle du jeu »Sociétés & Représentations 1/2003 (n° 15), p. 293-306. 

Une nouvelle critique cinématographique, Actes de la recherche en sciences sociales 1/2006 (n° 161-162), p. 66-79.

Frédérique Matonti
Intellectuels communistes
Essai sur l'obéissance politique. La Nouvelle Critique (1967-1980)
Collection : L'espace de l'histoire
La Découverte
2005

Voir également: Bernard Pudal, « Compte rendu de Frédérique Matonti, Intellectuels communistes», Le Mouvement Social, n° 214 (janvier-mars 2006), p. 165-167

Aucun commentaire: