Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 15 octobre 2014

Louis Pinto, Sociologie et Philosophie: libres échanges. Bourdieu, Derrida, Durkheim, Foucault, Sartre…

Louis Pinto
Sociologie et Philosophie: 
libres échanges
Bourdieu, Derrida, Durkheim, Foucault, Sartre…
Ithaque
2014

Lire un extrait

Présentation de l'éditeur
Les échanges entre sociologie et philosophie sont certainement une bonne chose, mais à quelles conditions ? Avec ses moyens, le sociologue peut contribuer à dégager une vision plus claire de ce qu’est penser le monde social. La sociologie de la philosophie en constitue un aspect majeur.
Plusieurs des études présentées ici s’inscrivent dans une sociologie historique des rapports entre philosophie et sciences sociales à travers des figures importantes, celles de Bergson, Durkheim, Halbwachs, et celles, plus près de nous, de Sartre, Bourdieu, Foucault, Derrida. D’autres études s’interrogent sur la prétention à l’objectivité que présuppose la connaissance sociologique. Enfin, une dernière partie, consacrée à la circulation actuelle des mots et des labels « théoriques », propose de nous soustraire à l’attrait de la doxa intellectuelle.
En donnant l’idée de ce que peut être une pratique raisonnée des croisements entre disciplines, ce livre invite philosophes comme sociologues à davantage de réflexivité.
Louis Pinto sociologue, est directeur de recherche au CNRS et enseigne à l’EHESS. Il s’est consacré à la sociologie de la culture, à celle des intellectuels – et notamment des philosophes. Sur ces domaines, il a publié plusieurs livres, notamment : La Vocation et le métier de philosophe. Pour une sociologie de la philosophie dans la France contemporaine (Seuil) ; La Théorie souveraine. Les philosophes français et la sociologie au XXe siècle (Le Cerf) ; La Religion intellectuelle. Emmanuel Levinas, Hermann Cohen, Jules Lachelier (PUF).

Aucun commentaire: