« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

vendredi 3 mai 2019

Actes de la recherche en sciences sociales, n°226-227, Temps et pouvoir

 Actes de la recherche en sciences sociales, n°226-227, Temps et pouvoir
Seuil
2019
Résumé
Le temps n’est plus, s’il l’a jamais été, un objet délaissé par les sciences sociales. Pourtant, ses approches cumulent bien souvent des limites dommageables : l’abstraction du propos tenu sur lui, l’homogénéisation des cultures temporelles à l’échelle d’une société, ou encore l’omission des rapports qu’il entretient avec le pouvoir. C’est à ces trois limites que ce dossier entend s’attaquer. Il propose en effet des études empiriques du temps, qui se saisissent des instruments les plus matériels pour l’objectiver : agendas, plannings, emplois du temps, calendriers, montres et horloges, fréquence, durée, etc. Les articles réunis donnent à voir des manières variées de construire sociologiquement cet objet : de la socialisation temporelle de jeunes enfants, aux temps de loisir des classes supérieures ; de la temporalité d’une institution politique au contrôle du temps des personnes durablement éloignées de l’emploi et des études ; en passant par une analyse de la fréquence et de la durée des interactions entre membres de deux groupes professionnels, ou encore de l’attente qu’un État fait subir à ses administrés les plus pauvres. Le dossier met de plus en lumière la diversité sociale des usages du temps et l’existence d’un espace social des rapports au temps, ainsi que les processus d’incorporation de ces rapports au temps socialement situés. Enfin, il souligne les liens entre temps et pouvoir, faisant apparaître le registre ou la dimension temporelle des rapports de domination, mais aussi les dimensions symboliques associées aux attitudes et dispositions temporelles, et le caractère légitime ou illégitime des différents rapports au temps. 

Sommaire

Pages 6 à 15
Pages 16 à 30
Pages 31 à 47
Pages 48 à 71
Pages 72 à 85
Pages 86 à 103
Pages 104 à 119
Pages 120 à 125

Aucun commentaire: